Image
Couverture du livre

Koltès, le sens du monde

Blocs de contenu (texte, vidéo, ...)

Présentation

Avoir le sens du monde ne signifie pas détenir le sens du monde. C’est même à se défaire d’une série d’approches totalisantes de l’existence que Koltès put en venir à exercer ce sens, que je tiens davantage pour un don sensible que pour un pouvoir de signification : un sens de l’intuition, de la disposition, un mélange de savoir, de savoir-faire et de flair, une grâce qui demande à la fois de se tenir proche du réel, en avant-scène, et au loin, au lointain. C’est parce que jamais Koltès n’aura voulu donner sens au monde, parce qu’il se sera toujours dépris, si l’on veut, des grands récits, parce qu’il ne se sera jamais soucié du sens et de l’interprétation, mais qu’il lui sera resté quelque chose du désir de « changer la vie », que sa posture devant le monde aura manifesté un désir d’infiltration, de pénétration, d’immixtion au sein du sens du monde qu’est le monde lui-même. En ce sens, il aura été l’exact contemporain non seulement de la mondialisation du monde, mais aussi des interrogations les plus fortes qu’on puisse lui adresser.

La presse

La grâce de Koltès : Comme Christophe Bident l’affirme dans l’avant-propos de son texte, l’œuvre de Koltès ne détermine pas un sens qu’il faudrait appliquer au monde comme une espèce d’idéologie. Il met en avant d’ailleurs le livre de JL Nancy qui porte ce titre et lui sert de référence. Le sens est plutôt affaire de « flair ». Avoir le sens des affaires ou celui du rythme expliciterait davantage les perspectives que C. Bident veut mettre en lumière avec l’expression « le sens du monde »....
Marie du Crest - La Cause littéraire, 17 mars 2016

112 pages
ISBN 978-2-84681-406-5
Prix : 13.50€
Collection : Essais
Disponible
Date de parution :
Soutiens
Avec l'aide du Centre National du Livre.
Associé à