Image
Couverture Moine noir

Le Moine noir

Postface de Françoise Morvan
Texte russe (Russie) traduit par André Markowicz Françoise Morvan
Blocs de contenu (texte, vidéo, ...)

Présentation

Par un après-midi de l'été 1893, alors qu'au domaine de Melikhovo tout le monde fait la sieste, Tchekhov se réveille en sursaut et se précipite hors de sa chambre : il a vu en rêve un moine noir et ce rêve lui fait une impression si terrible qu'il en reste bouleversé. Sa manière de se débarrasser d'une vision qui continue de le hanter sera d'en faire, au cours de l'été, la matière d'une longue nouvelle, une nouvelle étrange, d'un genre tout à fait nouveau dans son oeuvre et qu'il semble avoir volontairement abrégée, laissant floues les lignes qui lui auraient permis d'en faire un roman au moment même où il les avait mises en place.

Avec Le Moine noir, nous avons l'une des plus célèbres nouvelles de Tchekhov et, tout à la fois, passant bien largement le genre fantastique auquel on la rattache, une réflexion sur la maladie plus actuelle que jamais.

Françoise Morvan

En scène

Intellectuel surmené, emporté par ses espoirs de liberté et de grandeur, Andreï Kovrine décide de prendre du repos à la campagne chez son vieil ami Péssôtski et sa fille Tania. Dans le jardin de la propriété, il voit apparaître le fantôme d'un moine qui hantera régulièrement son séjour jusqu'à le faire basculer dans la folie. Quand Kirill Serebrennikov adapte cette nouvelle fantastique, il se souvient que Anton Tchekhov dépeint des personnages pris dans « le cercle infernal » de vérités particulières. Rien de moins pour rétrécir leur champ de vision...

Du 5 au 15 juillet au Festival d'Avignon 2023

96 pages
ISBN 978-2-84681-694-6
Prix : 10.00€
Disponible
Date de parution :
Dans nos conseils