Portrait d’une sirène (Trois contes : Princesse de pierre, Rouge dents et Carrosse)

Pauline Peyrade

Portrait d’une sirène (Trois contes : Princesse de pierre, Rouge dents et Carrosse)

Portrait d’une sirène rassemble trois contes noirs (Princesse de pierre, Rouge dents, Carrosse), trois figures féminines qui donnent corps à la violence, au sauvage, au monstrueux comme autant de forces de résistance aux identités-carcans imposées aux filles et aux femmes aujourd’hui. Une adolescente victime de harcèlement scolaire, une jeune femme aux prises avec les injonctions mercantiles qui veulent façonner son corps, une mère qui s’abandonne à la pulsion infanticide, trois portraits de femmes en mouvement, en creux, en lutte.

 

Pauline Peyrade est autrice, metteuse en scène et depuis 2019 co-responsable du département Écrivains-Dramaturges de l’ENSATT avec Samuel Gallet. Parmi ses textes, 0615 (2014) a été mis en ondes sur France Culture par Christophe Hocké (finaliste du Prix Italia 2017) ; Ctrl-X (2016) mis en scène par Cyril Teste en 2016 et finaliste du Prix Bernard-Marie Koltès en 2017 ; Bois Impériaux (2016) créé par le Collectif Das Plateau en 2018. En 2015, elle présente un Sujet à Vif au Festival d’Avignon avec la circassienne Justine Berthillot et fonde avec elle la #CiE. Elles créent le texte Poings en 2018. Poings a été finaliste du Grand Prix de Littérature Artcena et lauréat Prix Bernard-Marie Kotlès 2018. Elle est autrice associée au Théâtre des Ilets – CDN de Montluçon (2016-2019), au Théâtre POCHE /GVE à Genève (2016-2017) puis aux Scènes du Jura – scène nationale (2018-2019) et à la Scène nationale du Mans (à partir de 2019). Ses textes sont traduits en anglais, allemand, espagnol, portugais, catalan, italien, tchèque. Ils sont publiés aux Solitaires Intempestifs.

 

En scène :

Carrosse : Création à la Fabrique de Dole le 4 novembre 2019, dans la mise en scène de Pauline Peyrade et Justine Berthillot.

 

La critique :

J’avais envie de découvrir l’écriture de Pauline Peyrade, devinant que s’y jouait un rapport au contemporain très intéressant. Cette jeune dramaturge a intégré la section écriture dramatique de l’ENSATT (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) en 2012. Il m’a toujours semblé que la génération d’écrivain-e-s, que ce soit de théâtre ou de roman, se formant à leurs pratiques en étude supérieure représentait un réel enjeu positif pour l’approche du travail d’écriture.

 

Adrien Meignan : Blog/Des mots sur l'éphémère mouvement, 27 novembre 2019

Aide(s) à la publication

Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre.

14,00 € TTC

Ouvrage en stock

  • ISBN : 978-2-84681-596-3
  • Date de parution : 11-11-2019
  • Nombre de pages : 96 pages
  • Collection : Bleue