Gem of the Ocean

August Wilson

Texte original en anglais traduit par Valérie Bada, Christine Pagnoulle

Gem of the Ocean

J’ai la mémoire puissante. Et longue. Les gens disent que je suis folle de me souvenir. Mais je n’ai pas peur de me souvenir. J’essaye de me souvenir tout haut. Je garde mes souvenirs en vie. Je les nourris. Il faut les nourrir sinon ils me rongent. Mes souvenirs remontent à très loin. Je les porte pour bien des gens. Ceux du temps jadis. Je porte leurs souvenirs et je porte les miens. Si tu n’en veux pas, faudra que je trouve quelqu’un d’autre. Je deviens vieille. Je vais sur mes trois cents ans. C’est ce que m’a dit Miss Tyler. Deux-cent-quatre-vingt-cinq ans selon mes calculs.

 

Après la mort d’un ouvrier à Pittsburgh en 1904, un homme très agité, un jeune afro-américain appelé Citoyen Barlow se présente à la porte de la maison de Tante Ester, un lieu de paix et de fraternité. Il demande à cette ancienne esclave de 285 ans de « laver son âme ». Dans une ville de Pittsburgh en proie aux manifestations ouvrières au début du XXe siècle, le jeune Citoyen devra traverser « la grande eau » et retrouver la « Cité des Os » afin de se réconcilier avec son histoire, celle de sa courte vie et celle de son « peuple ».

 

Gem of the Ocean ouvre Le Cycle de Pittsburgh, une épopée moderne en dix pièces où August Wilson retrace la condition des Noirs américains au XXe siècle.

 

August Wilson, décédé en 2005, est un dramaturge afro-américain reconnu comme l'un des plus grands auteurs américains du XXe siècle. Son écriture tire sa puissance de sa poésie (qui fait appel aux sens et à la puissance de la mémoire) et de son engagement pour la communauté noire américaine dont il retrace l'histoire sociale et culturelle à travers une galerie de personnages saisissants.

 

13,00 € TTC

Cet article est indisponible

  • ISBN : 978-2-84681-563-5
  • Date de parution : 10-10-2019
  • Nombre de pages : 112 pages
  • Collection : Domaine étranger