Les Exilées

Eschyle

Texte original en grec traduit par Irène Bonnaud

Les Exilées

Suivi de deux textes de

Violaine Schwartz

Io 467 et Flux migratoire


Toi qui montes la garde devant la maison des justes

Accueillez ces femmes qui demandent l’asile

Accueillez-les en ce pays où souffle le respect

 

Les Exilées‚ dont le titre français traditionnel‚ Les Suppliantes‚ trahit la parole ferme et déterminée des héroïnes d’Eschyle‚ a été tenue a tort pour une pièce mineure et archaïque. On redécouvre aujourd’hui sa virtuosité et ses audaces.

 

En postface‚ Io 467 et Flux migratoire de Violaine Schwartz. Ces deux textes‚ écrits à la demande d’Irène Bonnaud pour servir d’épilogue à sa mise en scène des Exilées dans le spectacle Retour à Argos‚ disent ce qu’il en est désormais du droit d’asile en Europe.

 

La critique :

 

Les Exilées, Les Suppliantes sont à vrai dire le même texte d’Eschyle. Irène Bonnaud, metteur en scène et traductrice l’a revisité en le rattachant à l’histoire immédiate de l’Europe vis-à-vis des migrants du sud et en prenant comme texte d’origine le point de vue des femmes. Aujourd’hui, un migrant vient forcément du sud. C’est la tragique loi du système économique mondialisé qui ne cesse de déposer des corps épuisés, échoués après une traversée indicible de malheurs.

Djalila Dechache - Un Fauteuil pour l'Orchestre, 13 novembre 2013

Aide(s) à la publication

Ouvrage publié avec le concours du centre régional du livre de Franche-Comté et de la Région Franche-Comté

13,00 € TTC

Ouvrage en stock