Acteur de l’écriture

Blocs de contenu (texte, vidéo, ...)

Présentation

Comment écrire pour des étudiants de théâtre ?
Comment écrire pour une compagnie ?
Comment écrire pour un amour ?
Comment écrire pour un pays ? Un ventre ? Une source ?
Comment écrire, parce que la mort vous l’exige, alors vous mettez la vie à contribution, et vous n’êtes plus que vos mots, même pas vos histoires, parce que vous n’en avez pas, vous écrivez pour les autres.
Pour les autres. Pour les autres. Pour les autres.

La presse

Le guerrier de Brazzaville

Niangouna écrit pour lui et les autres ne sont que « les produits dérivés de son imaginaire ». La genèse de cette écriture passe par une excitation irrésistible. Revient languissante la question : comment écrire ? L’écriture part comme une balle de kalachnikov et doit revenir dans le tuyau « après qu’elle a été tirée ». Niangouna est d’abord un metteur en scène dans sa tête et Le public rentre se coucher dans mon rêve, et moi je joue sous son sommeil.
Marie Du Crest - La Cause littéraire, 9 juillet 2013

« Et un matin on se réveille, et c’est un monstre, rapace et vorace, avec une conscience de macro-tracteur et des bras de chêne, une vieille carcasse de machine sortie de la terre. »

En quelques pages, Dieudonné Niangouna se livre à cœur ouvert et saignant sur l’enfant de Brazzaville qui est passé de l’autre côté de l’écriture, sur ces amoncellements de mots qui tambourinent en son ventre, sur son besoin d’écrire jusqu’à se perdre dans les affres de l’intime. Pourtant les premières pages porteuses d’évocations et de mémoires vont s’assombrir d’indignation et de rage…
Camille Hazard - Un Fauteuil pour l'orchestre, 18 septembre 2013

64 pages
ISBN 978-2-84681-385-3
Prix : 10.00€
Disponible
Date de parution :
Dans nos conseils