Les Trois Sœurs (version androïde) suivi de Sayônara (version 2)

Oriza Hirata

Texte original en japonais traduit par Mathieu Capel, Hirotoshi Ogashiwa

Les Trois Sœurs (version androïde) suivi de Sayônara (version 2)

Sur fond de crise sociale, dans une petite ville du Japon, une des trois sœurs Fukazawa, décédée, a été remplacée par une androïde mis au point par son père chercheur en robotique de pointe.

 

Oriza Hirata, dans sa version des Trois Sœurs de Tchekhov, et dans Sayônara, écrit non pas pour des robots, mais en intégrant leur existence dans la trame même du drame.

 

« L’utilisation d’un robot n’a pas beaucoup d’importance. Dans 20 ans, il sera normal de voir des robots sur scène, cela n’a donc pas de sens particulier. Aujourd’hui, s’il faut trouver un sens à cette utilisation, c’est parce que personne dans le monde entier ne l’a fait jusqu’à présent. C’est la seule raison pour laquelle j’utilise des robots sur scène. Cette raison est suffisante pour un artiste. Mais grâce à cela, je pense que les spectateurs devraient réfléchir à la question du théâtre et du comédien. »

« Il est vrai que plus la robotique se développe, plus elle écarte les êtres humains. Mais je pense qu’il n’est plus possible d’empêcher ce développement. C’est comme nous qui ne pouvons plus vivre sans ordinateur ni téléphone portable. Dans ce cas-là, il nous faut accepter cette absurdité et réfléchir à comment nous pouvons vivre avec. Je ne souhaite pas décrire “les gens qui sont remplacés par des machines” mais je voudrais montrer “les gens qui n’ont pas conscience d’être remplacés par des machines." »

Oriza Hirata


Oriza Hirata est écrivain, metteur en scène et professeur de design et de communication à l’université d’Osaka. Il est également directeur de la compagnie Seinendan et du théâtre Komaba Agora Il a développé une théorie pour une écriture théâtrale du « langage familier et contemporain », qui vise à obtenir un jeu naturel à partir de situations quotidiennes.

 

Succès du 42è festival d’Automne à Paris 2012.

Mise en scène de l'auteur

Création au T2G - Théâtre de Gennevilliers le 15 décembre 2012

Voir la presse du spectacle

 

La critique

Programmé à ne jamais mentir

À la fin de la pièce « Les trois soeurs* » d’Anton Tchékhov (1860-1904), Olga dit, entourant de ses bras Macha et Irina : (…) Oh, mes chères soeurs, notre vie n’est pas encore terminée. Nous vivrons ! (…) on se croirait sur le point de savoir pourquoi nous vivons, pourquoi nous souffrons… Si l’on pouvait savoir, si l’on pouvait savoir ! ». 

Dashiell Donello - Médiapart / Les Dits du Théâtre, 02 décembre 2014


Sortie en salle en France le 10 mai 2017

Soyônara, un film de Kôji Fukada, adapté du texte d'Oriza Hirata


+ d'infos sur Allocine

Bande annonce

Aide(s) à la publication

Avec l'aide du Centre National du Livre.

17,00 € TTC

  • ISBN : 978-2-84681-400-3
  • Date de parution : 04-11-2014
  • Nombre de pages : 256 pages
  • Collection : Bleue