Race

Pascal Rambert

Race

Ce texte est également disponible dans le Théâtre 1987-2001.

 

Interroger la France, l'Europe, l'Occident sur son rapport à l'autre, le Noir, l'Arabe, l'Asiatique.

Interroger le blanc sur son rapport à la colonisation, à l'occupation du territoire des autres. Interroger le Français sur sa place dite historique en Algérie. Interroger l'Occidental sur son rôle de civilisateur autoproclamé en Afrique, Amérique du Sud et dans les plaines d'Amérique du Nord. Interroger, remuer la mémoire de ces hommes (blancs) qui depuis bientôt sept fois cent ans occupent le devant de la scène, s'enrichissent dans le commerce, autrement dit dans le pillage de la terre des autres.
A l'heure où une partie des Français disent à l'altérité: tu m'envahis de couleur que mon sol ne veut plus tolérer, Race dresse alors à cette heure-là, comme d'autres leurs bien faibles moyens : sa parole.
Disant : voleur, esclave, habitant du continent d'Afrique, d'Arabie et d'Asie, désormais de ton sol tu es dépossédé.
Ta richesse est la mienne.
Ma langue, la tienne.

Si écrire c'est faire parler le mort, Race, en donnant la parole à ceux que l'écriture du monde par l'homme blanc a fait taire, entend faire parler le muet de l'Histoire.


Ce texte a été créé en septembre 1997 à Rouen dans le cadre du festival Octobre en Normandie.

13,00 € TTC

  • ISBN : 978-2-912464-02-6
  • Date de parution : 01-09-1997
  • Nombre de pages : 56 pages
  • Collection : Bleue