De mes propres mains

Pascal Rambert

De mes propres mains

Ce texte est également disponible dans le Théâtre 1987-2001.

 

La tête dans une main et un revolver dans l'autre, il tâche de comprendre ce qui en lui l'a poussé à être ce qu'il est devenu : un homme encore grandement affamé, mais néanmoins chassé du fastueux banquet de la vie.

Car on ne se tue pas repu, mais par excès d'appétit.
Mais toujours un mot, un regard, un souvenir, des faits, un geste du temps lointain ou du temps proche, réclame de fouiller encore, de chercher toujours, non pas l'origine du mal, quoique, mais la chaîne inhumaine de ce " peu de choses "," ce ne sont que peu de choses, dit-il, mais mon cœur est serré ", morbides grelots qui résonnent aux oreilles des hommes, répétant en cadence à ceux qui veulent l'entendre : tue-toi.
Il faut pousser plus avant, car à chaque instant de la quête peut aussi surgir des profondeurs un salut. Ou pas. (...)

Ce texte met en voix l'introspection patiente, acharnée, tellement sincère et honnête qu'elle en devient bouleversante, d'un homme encore jeune, un homme d'aujourd'hui et d'ici, qui a décidé de mettre fin à ses jours.

Le Monde

De mes propres mains, monologue 100% rambertien, voyage autour d'une idée fixe : moi-même ou comment m'en débarrasser. Il tient son sujet comme un chien son os : pas question de décrisper la mâchoire. Son texte le plus tendu.
Libération

 

Mise en scène de l'auteur

Voir la presse du spectacle

 

 

10,00 € TTC

Ouvrage en stock

  • ISBN : 978-2-912464-01-9
  • Date de parution : 01-09-1997
  • Nombre de pages : 48 pages
  • Collection : Bleue