War and Breakfast (Shoot / Get Treasure / Repeat) - vol. I

Mark Ravenhill

Texte original en anglais traduit par Marc Goldberg, Catherine Hargreaves, Dominique Hollier, Gisèle Joly, Sophie Magnaud, Séverine Magois, Blandine Pélissier

War and Breakfast (Shoot / Get Treasure / Repeat) - vol. I

Je vous promets que le fusil, le tank et ce glaive flamboyant parcourront le globe jusqu’à ce que la bonté des gens bien se soit répandue partout.

Le bien sera partout.

Et ensuite, chaque jour, la paix sera la guerre. Protéger la paix par le fusil. Voilà mon destin.

Je lance l’attaque.

Je déclare la guerre.

On commence.

 

Ces neuf courtes pièces sont extraites de Shoot/Get Treasure/Repeat, fresque montée au fil des jours, à l'heure du petit-déjeuner, pendant le Festival d'Édimbourg 2007, sous le titre Ravenhill for Breakfast. Jean-Pierre Vincent les a choisies parmi les dix-sept textes existants pour les créer en français en 2014 avec des étudiants de l’ENSATT. Ce sont des pièces d’agit-prop, des comédies grinçantes qui s’attaquent avec lucidité et insolence aux travers profonds d’une société occidentale sûre d’elle-même, aux violences cachées sous la bonne conscience.

 

Mark Ravenhill est acteur et directeur du London’s Little Opera House. Il est l'auteur d'une dizaine de pièces, pour la plupart publiées chez Methuen Publishing en Grande-Bretagne. Sa pièce Shopping and fucking (Aux Solitaires Intempestifs), lui a fait connaître le succès dans les années 1990. Il est aujourd’hui l’un des auteurs les plus controversés et célèbres du théâtre anglais contemporain.

 

La critique :

 

« Pourquoi vous nous faites sauter ? »

Ces premiers mots du volume 1 de War and breakfast sonnent comme un coup de tonnerre : il sera question de la violence de la guerre, du terrorisme et d’une société sûre de ses valeurs contre le monde des « enturbannés » dans la suite des neuf pièces courtes d’un ensemble qui en compte dix-sept, que Ravenhill publia en Angleterre en 2008, soit cinq ans après le début de la guerre en Irak menée aux côtés des Etats-Unis, sous le gouvernement Blair. Chacune d’entre elles est traduite par un traducteur jouant à la fois sur l’idée d’une suite dans laquelle chaque texte peut-être autonome mais aussi constitué comme un morceau d’un puzzle dramatique. En effet, d’une pièce à l’autre, l’auteur établit des ponts : retour de certains personnages (en premier lieu, les soldats), de certains dispositifs (chœurs et dialogues), expressions en leitmotive telles « liberté et démocratie » ou « alléluia ! ». La guerre du titre en est le fil conducteur et le breakfast, l’écho dérisoire des occidentaux même si la fresque a été montée à l’heure du petit-déjeuner, durant l’édition de 2007 à Edimbourg...

Marie du Crest - La Cause Littéraire, 21 août 2014

17,00 € TTC

Ouvrage en stock

  • ISBN : 978-2-84681-421-8
  • Date de parution : 12-06-2014
  • Nombre de pages : 224 pages
  • Collection : Bleue