Le Pays lointain

Jean-Luc Lagarce

Le Pays lointain

L'histoire sans histoire d'un homme dans la France de ces vingt dernières années, les rencontres, la famille, les amis, les amours rencontrées et vécues, le travail et les aventures. Le roman.
On regarde, on imagine ce que sera sa vie, on croit la voir devant soi, et peu à peu, la vivant, on se retourne lentement sur soi-même, on observe le chemin parcouru, l'éloignement lent et certain qui nous mena là où nous sommes, aujourd'hui, du pays lointain d'où nous sommes partis.
C'est le récit de l'échec, le récit de ce qu'on voulut être et qu'on ne fut pas, le récit de ce qu'on vit nous échapper. Et la douleur, oui. La douleur, mais encore, peut-être la sérénité de l'apaisement, le regard paisible porté sur soi-même.

Son chef-d'œuvre, le point ultime et culminant de son parcours. Une pièce fluide, douce amère, tendre, un calme adieu ponctué de brèves violences, une pièce impayable comme toutes les histoires de famille, testamentaire par force autant que par volonté. Le Pays lointain est à Lagarce ce que Zucco fut à Koltès. Au total, le crachin d'une écriture apaisée où la fiction tient lieu de confession douce, pleine d'humeurs et de pudeurs. Etrange colloque de non-réconciliés où chacun, blessé à mort ou pas, allume ses feux de veille. La vie est une fête enfuie, une jeunesse perdue, un temps voire dix de retrouvés.
Libération

Sa dernière et magnifique pièce, sans doute son chef-d'œuvre, est une lancinante balade au royaume des moribonds et des fantômes. Se sachant condamné, un homme revient au milieu des siens, renoue avec ses disparus, en tire d'ultimes, mais jamais morbides, expériences de vie.
Télérama

Aide(s) à la publication

Coédition Théâtre National de Bretagne, Rennes

15,00 € TTC

Ouvrage en stock

  • ISBN : 978-2-84681-088-3
  • Date de parution : 01-10-2005
  • Nombre de pages : 160 pages
  • Collection : Bleue