Arlette

Antoinette Rychner

Arlette

Dans les mythes, t’as des héros victimes de métamorphoses qui finissent délivrés, rendus à eux-mêmes, y s’retrouvent encore plus humains, plus libres et agrandis qu’avant mais çui qu’t’étais dans l’temps, papa, n’est jamais r’venu.

Y a eu tell’ment de honte et tell’ment de honte d’avoir honte et tellement de MANQUE.

 

Si Arlette est bien réelle, c’est toute la réalité qui l’entoure qui fuit, suinte, grince, glisse et se déplace. Arlette a peur d’arriver en retard pour dire un dernier adieu à son père mourant, mais elle tombe sur sa sœur qui ne sait pas quoi se mettre pour aller au remariage de leur père…

 

Antoinette Rychner propose face à toutes les virtualités qui nous entourent une situation de théâtre qui met en jeu les réalités concurrentes qui nous habitent. Antoinette créé avec Arlette une voyageuse de la conscience. Elle fabrique un personnage pétri de réel ; sa langue, sa vie, ses rencontres sont uniques et particulières, et pourtant, cette plongée dans un univers parallèle à sa propre vie nous entraîne à nous interroger nous-mêmes : que ferions-nous si nous pouvions revivre quelques instants et refaire mieux ces quelques actes manqués.

 

Antoinette Rychner fait ses premiers pas dans la littérature en remportant le prix PIJA de la nouvelle en 1999. Elle se lance ensuite le défi du théâtre : après une formation de technicienne du spectacle et plusieurs années d'activité professionnelle dans le domaine, elle écrit une première pièce, La vie pour rire, mise en scène en 2006 par Robert Sandoz. Elle se tourne vers une écriture plus variée en s’inscrivant à l’Institut Littéraire Suisse, dont elle sort diplômée en 2009. En 2010 paraît son premier recueil, Petite collection d’instants-fossiles : des textes brefs dans lesquels des instants-clés sont illuminés par une écriture douce, drôle et équilibrée. Curieuse de nouvelles formes de créations, elle a participé au projet Zone d’écriture au Théâtre du Grütli (Genève) en 2010, ainsi qu’à plusieurs expériences d’écriture de plateau, avec les metteurs en scène Vincent Brayer et Ludovic Chazaud.

Antoinette Rychner a reçu de nombreuses distinctions, parmi lesquelles l’Inédit théâtre pour sa pièce De mémoire d'estomac (2011).

 

Autre texte publié aux Solitaires Intempestifs :

Intiminé Data Storage qui a obtenu en 2013 le Prix SACD de la dramaturgie.

 

Lecture publique, lundi 13 mars 2017 à 19h30 au Petit Angle à Grenoble.

Rencontre littéraire « Je lis donc j’écris », le 7 avril 2017 à 16h30, à l’ Auditorium du musée de Grenoble à l’occasion du Printemps du livre à Grenoble.


 

14,00 € TTC

Ouvrage en stock

  • ISBN : 978-2-84681-500-0
  • Date de parution : 20-02-2017
  • Nombre de pages : 96 pages
  • Collection : Bleue