Trois hommes sur un toit

Jean-Pierre Siméon

Trois hommes sur un toit

Écoute vieux

tu peux faire le chef tant que tu veux mais

épargne-nous les discours qui vont avec

et ta philosophie à deux balles

et oui tu as raison je ferais mieux

de me jeter dans cette boue grise

et molle qui a avalé le monde

le problème c’est qu’il me faudrait pour ça

un courage que je n’ai pas

 

Sotie ou comédie politique autour des derniers événements de l’histoire du monde, cette pièce de Jean-Pierre Siméon est tissée autour de trois personnages, prototypes de notre temps : Volonté de Pouvoir, Amour Naïf et Cœur Fourbu.

 

La critique :

 

La peur de la fin du monde est un sujet récurrent, chez les auteurs de tous les siècles. Pour Jean-Pierre Siméon, cette peur fantasmée ou bien réelle est une sotie à visée eschatologique : y aurait-il une espérance de vie pour trois hommes sur un toit entouré d’un déluge d’eau et de boue ?

 

Le vent, l’eau, les oiseaux… et le silence

Trois hommes sur un toit. L’eau monte. Une branche tient sa feuille accrochée, qui hoquette sur l’eau grise, avalée par la boue qui bouffe le ciel et le vent. La marque de boue, sur le visage des morts, est un masque de défaite. Il y a un « chef », il dit : l’eau simplifie tout; il faut être simple là où le simple commande. Mais Maurice refuse : qu’il y ait même le rêve d’un début de chef. Le prof observe : le silence à ce point c’est comme un truc bizarre qui colle à la peau. Oui, Trois hommes sur un toit, c’est simple comme le vent, l’eau, les oiseaux… et le silence.

Dashiell Donello - Les Dits du Théâtre sur Médiapart, 16 septembre 2014

Aide(s) à la publication

Avec l'aide du Centre National du Livre.

13,00 € TTC

Ouvrage en stock

  • ISBN : 978-2-84681-371-6
  • Date de parution : 10-03-2014
  • Nombre de pages : 80 pages
  • Collection : Bleue
  • Personnage(s) masculin(s) : 4